Randonnée sur le Chemin Stevenson du Pont de Montvert à Florac en Lozère via le Col de la Planette, le Signal du Bougès, le Col du Sapet, Bedouès et le Tarn.

 

Chemin Stevenson: du Pont-de-Montvert à Florac

GR70 Chemin de StevensonSeptième étape: 26 km, +730m
Le Pont de Montvert au soleil de fin d'après-midi, le Pont de Montvert sous le ciel étoilé et les lumières artificielles, le Pont de Montvert au soleil montant du départ matinal, trois couleurs pour nos traversées de ce beau village.Et nous retrouvons, non sans peine nos compagnons, chargés nous-même de tout notre barda pour les rejoindre de l'autre côté du village ; il faudra en plus aller les récupérer loin dans leur pré pentu. Comme la veille, ils ont droit à une ration de tourteau, efficace semble-t-il contre le « grignotage » au bord du chemin.

Les lacets de la montée s'enroulent efficacement au-dessus du village derrière le pas de Gisèle qui mène avec Popov. Les maisons s'amenuisent alors que la vue s'élargit jusqu'à un premier plateau. Au loin, Finiels et le Mont Lozère rappellent leur présence. Une grange en pierre garde cette zone cultivable avant que nous rentrions sous un couvert sombre de hêtres et de sapins pour une petite descente. La matinée est splendide et nous échangeons quelques mots avec des randonneurs inconnus et un chasseur.

GR70 Chemin de StevensonLa forêt garde le chemin jusqu'à la crête de la montagne du Bougès. Il y a là une stèle à la mémoire d'un autre marcheur de ces terres, inconnu pour nous mais qui les a aimées certainement. La hauteur des arbres diminue avec l'élévation de la montagne, ils s'espacent aussi, jusqu'à de gros cairns d'allure tibétaine et disparaissent offrant une vue jusqu'au sommet du Bougès sur notre gauche et plus loin, vers le plateau du Causse Méjean et le Mont Aigoual.

La pause ne peut pas mieux tomber, même Keneth et Popov en profitent pleinement, de plus en plus confiants, nous les laissons en liberté autour de nous ; loin de nous fuir, ils s'intéressent à notre pique-nique !

Et reconnaissant, peut-être, lorsque nous repartons, c'est sans contrainte et sans corde qu'ils nous suivent dans la descente vers Florac, au début tout au moins car il faudra ensuite discipliner un peu Keneth, Popov moins entrepreneur acceptant alors de marcher à peu près de lui-même derrière. Notre technique de conduite évolue !

La perspective élargie et variée, dominant forêts et vallées, monts arrondis, plateau du Causse avec sa bordure nette de falaises, ocre du chemin qui serpente loin à flanc auprès de la crête, entre les rougeurs des bruyères et les verts nuancés des forêts et des champs, tout fait une belle descente ; en plus, Denis et moi nous attendons aux retrouvailles avec sour, beau-frère et neveux ; il me tarde de voir la rencontre des enfants et des ânes !

Mais, le chemin se révèle très long sous la chaleur de l'après-midi, Florac se fait attendre, pas sa température méditerranéenne. Renée et Pierre choisissent tout de même le chemin le plus long passant par la collégiale de Bédouès pour rejoindre le bourg.

GR70 Chemin de StevensonNous les retrouverons au gîte. Et au détour d'un virage, voilà la petite famille montée à notre rencontre ; Guilhem et Romane sont bouche bée, pas pour longtemps, Guilhem se retrouve sur le dos de Keneth mené par Philippe pour traverser Florac et trouver le gîte ; l'âne ne se rend pas compte de ce petit poids supplémentaire et l'enfant est ravi, Romane, avec toujours ses mots étonnants décrète après un essai qu'elle a peur de glisser parce qu'elle est trop petite.

Et la troupe arrive au gîte communal guidée par.Keneth !

Je n'ai pas eu le temps d'aller reconnaître sa situation avant le voyage et la petite sous-préfecture de Lozère contient tout de même quelques rues, mais, nous n'aurons pas à demander notre route, Keneth, fantastique, enchaîne successivement les rues en bifurquant tout seul jusqu'à proximité de notre lieu de sommeil ! Après la reconnaissance des lieux, les uns sous la douche, les autres dans les magasins ou en visite, Laurent, Denis et moi avec nos chers ânes dans les rues serrées à la mode des bourgs méditerranéens jusqu'à un pré, chacun trouve sa voie. Popov, lui, s'ébroue comme il fait souvent à l'arrivée, en se roulant dans l'herbe.

Et nous voici tous dans une brasserie, changement de style pour le repas de ce soir, dans le lieu, comme dans la forme ; Guilhem, Romane et Célia participent à l'animation, c'est peut-être un peu bruyant pour des randonneurs après une très grande étape, mais renseignement pris après coup, il semble que nos compagnons aient apprécié cette rencontre enfantine.

Pour Denis et moi, l'un vivant à Paris, l'autre se préparant à partir en Suisse, ces retrouvailles familiales singulières furent en tout cas très sympathiques ! Merci Anne-Cécile et Laurent d'avoir fait la route depuis Millau, Stevenson n'a pas eu une telle rencontre, même si à Florac, bien reçu, les habitants accueillants ont déplié leurs cartes pour lui expliquer la route. par Catherine Revel

 

 

L'Etoile Maison d'hôtes à La Bastide Puylaurent entre Lozère, Ardèche et Cévennes

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile Maison d'hôtes se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), Cévenol, GR470 Sentier des Gorges de l'Allier, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.